Thème Innovation 

Vous avez dit « robolution » ? (1/3)

Le 16/08/17

Vous avez dit « robolution » ? 

Humanoïdes ou totalement désincarnés, tous simples ou dotés d'une véritable intelligence artificielle, les robots sont partout ou presque ! Mais, au fond, qui sont-ils et que changent-ils dans notre quotidien ?

Intelligence-artificielle-Robot-Personne-humaine-Creation-numerique
Les réseaux de neurones artificiels s'inspirent du fonctionnement du cerveau et du système nerveux.

Mise au point de réseaux neuronaux virtuels capables d'un véritable apprentissage, explosion de l'Internet des objets, augmentation de la puissance de calcul grâce au cloud computing, arrivée d'humanoïdes de plus en plus réalistes… Ces dernières années, les robots et l'intelligence artificielle ont connu des développements importants qui révolutionnent la société – on parle de robolution. Au quotidien, nos vies sont désormais peuplées de robots sans que nous en soyons toujours conscients, qu'il s'agisse de simples objets connectés ou d'assistants personnels intelligents comme ceux que l'on trouve sur nos smartphones. Mais c'est dans la sphère économique que les machines étendent le plus leur emprise. Loin d'être réservées aux start-up, ces technologies conquièrent rapidement l'ensemble des secteurs, de la médecine à l'éducation, de l'industrie au commerce en passant par l'armée… Même les administrations s'y mettent ! Finie l'époque où elles étaient cantonnées aux tâches répétitives : certaines machines sont aujourd'hui en mesure de mener des missions complexes, en interaction étroite avec les humains. C'est notamment le cas des cobots (robots collaborateurs) que l'on trouve dans l'industrie ou dans le domaine médical (voir plus bas), des chatbots (robots conversant) qui peuvent tenir de vraies conversations et enfin des sobots (robots sociaux) dédiés au divertissement ou à l'assistance à la personne. Les exemples qui suivent, sélectionnés dans l'écosystème du Crédit Agricole illustrent parfaitement ces nouvelles facettes de la révolution robotique.

 

Banques : de la gestion à l'accueil

Souvent réputées conservatrices voire frileuses, les banques font partie des secteurs qui se transforment avec l'arrivée de la robotique et de l'intelligence artificielle, que ce soit en back office – les services d'appui qui permettent à la structure de fonctionner – ou dans la relation entretenue avec les clients. Le service Relation Crédit Client du Crédit Agricole Anjou-Maine a ainsi choisi de mettre l'intelligence artificielle au service de ses collaborateurs en créant un robot capable de lire et de traiter les factures et autres appels de fonds liés aux prêts immobiliers. A la clé : plus de temps disponible pour les salariés qui peuvent se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Bonjour Tiki !

De son côté, la Caisse régionale de Normandie-Seine a opté pour l'adoption de trois exemplaires de Tiki, un robot humanoïde conçu par la start-up Event Bots récemment installée au Village by CA de Rouen« En imaginant Tiki, l'idée était de mettre la robotique au service de l'accueil et de l'animation, pour des événements ou pour des lieux de vente, explique Guillaume de la Rue, président d'Event BotsPour ce faire nous avons fait le choix de la simplicité : même sans la moindre compétence en développement, nos clients, comme le Crédit Agricole, peuvent paramétrer leur robot en toute autonomie. »  Si aujourd'hui Tiki est essentiellement chargé de l'accueil, il pourrait bientôt être capable d'interactions plus complexes. « Nous sommes en train de réfléchir à développer un module de reconnaissance vocale en partenariat avec Haapie, une start-up hébergée au Village by CA de Rennes », annonce Guillaume de la Rue.

robot-tiki-creditagricole

TiKi, un robot dédié à l'accueil de la clientèle.

 

Un exosquelette pour la rééducation

Si Tiki ressemble un peu à un homme, Ekso a, lui, des faux airs de squelette. Rien de très étonnant : il s'agit en fait d'un exosquelette robotisé, conçu par une société américaine. Il  est dédié à la rééducation des personnes confrontées aux conséquences d'un accident vasculaire cérébral, d'une lésion de la moelle épinière et d'autres conditions neurologiques affectant la démarche.

« Une fois enfilé, il permet aux patients de se lever et de marcher "dans des conditions du réel " le temps d'une séance d'une demi heure, explique le docteur Bernard Bordet, directeur du Centre de rééducation fonctionnelle Pasori de Cosne-sur-Loire (Nièvre), l'un des deux seuls établissements français dotés de cet outil de pointe. Même si Ekso ne permet pas de "remarcher" au sens propre du terme, c'est un vrai plus pour les patients car le fait de se tenir en position verticale a un impact énorme sur le moral et sur la qualité de vie. Il permet aux victimes d'AVC de progresser plus vite dans leur rééducation. »

robot-Ekso-credit-agricole

Ekso, l'exosquelette robotisé aide le patient dans sa rééducation à la pratique de la marche.

Un coup de pouce précieux

Mais voilà, un tel robot a un prix, en l'occurrence 120 000 € : une somme importante, même pour un grand centre de 135 places !  « En 2015 quand j'ai eu besoin de trouver des financements pour l'achat d'Ekso, je me suis tout naturellement tourné vers l’agence de Cosne-sur-Loire et sa Caisse locale qui m'accompagnent depuis la création du centre en 1990. L'accueil a été très positif et pour cause : nous avons par la suite bénéficié d'une aide notable de la commission Initiatives locales du Crédit Agricole Centre Loire » Aujourd'hui, six personnes bénéficient chaque jour de l'assistance d'Ekso au centre Pasori et le Dr Bernard Bordet est persuadé que le mouvement va aller en s'amplifiant. « La robotique, c'est l'avenir de notre spécialité ! », affirme-t-il en conclusion.

 

L'intelligence artificielle au service de l'agriculture

A Champagne-au-Mont d'Or, dans la banlieue de Lyon, la start-up Carbon Bee, locataire du Village by CA Centre-est, s'est également spécialisée dans les applications au service de la santé… Mais de la santé des plantes ! « Industrialisée depuis quelques mois, notre solution repose sur un dispositif associant une caméra hyperspectrale – embarqué sur un drone ou un tracteur enjambeur capable de capter des centaines de couleurs, y compris dans les bandes proches de l’infrarouge du spectre lumineux – à un programme d'intelligence artificielle apprenant », explique Gérald Germain, fondateur de l'entreprise. Combinés, ces deux outils permettent de détecter les plants malades et de diagnostiquer la pathologie dont ils souffrent avant même que leurs signes soient humainement visibles.

carbon-bee

Le dispositif de Carbon Bee, capable de diagnostiquer les maladies de la vigne bien avant le vigneron.

Croissance et récompenses

Après avoir été testée avec succès sur la flavescence dorée – un fléau qui décime des dizaines de milliers de pieds de vigne chaque année –, l'offre de Carbon Bee profite aujourd'hui à différentes cultures, en particulier dans le secteur du maraîchage. Sa clientèle s'étend de la grosse coopérative agricole aux groupes spécialisés dans les produits phytosanitaires. Et le succès est là ! « Nous avons reçu plusieurs prix à l'instar du CA d'Or du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes dont nous sommes clients depuis notre création en 2015. » Cette visibilité médiatique s'accompagne d'une belle croissance qui va conduire la start-up à prendre de nouveaux locaux pour y installer une filiale. Ce sera toujours au Village by CA… mais cette fois-ci à Grenoble !

 


 

infographie-robots

 

 

 

 

 

 

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.